Home / Actualités / Concert de Las Migas .. Un spectacle fait de magie et de poésie

Concert de Las Migas .. Un spectacle fait de magie et de poésie

Las Migas (Les miettes, en espagnol), un groupe espagnol 100% féminin, versé dans le flamenco mais ouvert à d’autres sons et styles de musique,  a animé, dans l’après-midi de dimanche, un récital musical fort et riche en sonorités.

Initié à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la femme, le concert, qui a eu lieu au Théâtre national algérien (TNA), a été présenté conjointement par l’Institut culturel Cervantès et l’ambassade d’Espagne et en collaboration avec le ministère de la culture et le TNA.

Le spectacle a été animé par quatre femmes : quatre musiciennes de talent qui brisent les codes du flamenco traditionnel en y ajoutant des sonorités jazz, classiques, bossa et tziganes ou encore tangos, bulerias, tanguillos, malaguenas, rumbas, copla…

Le flamenco exécuté par le quatuor est renouvelé suivant une inspiration contemporaine. Seulement avec deux guitares et un violent, une touche novatrice conférée au flamenco, le groupe a donné à ce genre musical de la profondeur et de la teneur. Par ailleurs, le flamenco a été rehaussé par des chants captivants et chargés de sensualité.

Ainsi, la voix d’Alba Carmona, sublimée par les guitares de Marta Robles et Alicia Grillo et le violon de Roser Loscos, a subjugué le public.

De la musique, du chant mais aussi de la danse flamenco, toujours avec une empreinte moderne. Toutefois, les gestes, les déhanchements, le claquement des mains ou encore le jeu des pas nous ont ramené aux vieux quartiers de l’Andalousie où le flamenco s’exprime, au fil des générations, avec autant de force que d’authenticité.

Quatre ingrédients ont donc donné au spectacle une texture dense et chargée d’émotions. La performance du quatuor s’est révélée dynamique et fluide, créant ainsi un imaginaire musical démonstratif. Puisque le genre de Las Migas est unique, personnel, à la fois sensible, hétéroclite, moderne, avant-gardiste, mais aussi et surtout méditerranéen.

Que ce soit dans le chant, la danse ou bien la musique, le quatuor s’est admirablement distingué par une belle prestation, un jeu juste, substantiel et marquant, traversé par une énergie palpable et fortement ressentie.

Il y avait dans le jeu du quatuor de l’expression dans la représentation, de l’imagination dans l’exécution, du style et de la légèreté dans le mouvement, du naturel dans la gestuelle, le tout servi avec beaucoup de sincérité, quelquefois avec de l’humour et de la fantaisie.

Le spectacle exprimait l’amour, la joie de vivre. C’était un hymne au beau et à la vie. Chaque chanson était une invitation au voyage, un périple dans un univers musical ouvert au monde, fait de magie et de poésie.

Check Also

Elle raconte l’embarras des  jeunes envers l’immigration ou la résistance… « KHATINI » critique le règne des vétérans

Le Théâtre National Algérien, Mahieddine BECHTARZI, a présenté à ses fans, Mercredi soir (05 Février), …