Home / Actualités / La comédienne et metteur en scène Nidhal : « Le théâtre pour enfant connait un manque et une injustice »

La comédienne et metteur en scène Nidhal : « Le théâtre pour enfant connait un manque et une injustice »

Diplômée de l’Institut  des arts dramatiques et chorégraphiques de Bordj El Kifan, rebaptisé Institue Supérieur des Métiers des Arts du Spectacle, Nidhal est comédienne au Théâtre national algérien (TNA). Avec « Les ailes de Namoula », un texte de Youcef Baâloudj et une production du TNA, elle entame une nouvelle étape dans sa carrière d’artiste celle de passer de son rôle de comédienne à celui du metteur en scène. Dans cet entretien, elle nous confie ses impressions concernant cette nouvelle expérience.

Qu’est-ce qui vous a plu dans le texte ?

L’histoire pousse l’enfant à avoir de la volonté, de l’ambition. Elle lui donne l’espoir d’avoir confiance en soi, cette possibilité de rêver et de réaliser son rêve. La pièce est une invitation à l’espoir et à la persévérance. Le rêve n’est jamais impossible. Par la persévérance et la détermination, nos objectifs peuvent être atteints.

Comment s’est porté votre choix sur le texte ?

Le texte m’a été proposé par le directeur du TNA. Il a insisté à ce que j’endosse le rôle du metteur en scène. J’avoue que la mise en scène est quelque chose de nouveau pour moi. A la base, je suis comédienne. Avant, je n’ai jamais pensé à faire de la mise en scène, car pour moi ce n’était pas encore le moment. Mais avec cette pièce qui sera jouée au mois d’avril, j’ai senti que c’était le moment, qu’il fallait entamer une nouvelle étape dans ma carrière.

De quelle façon se présente pour vous cette nouvelle expérience ?

Je suis avec les comédiens, et je leur dis de me considérer avant tout comme comédienne. Je ne me suis pas encore vue comme metteur en scène. Je me considère toujours comme comédienne. Je suis cette comédienne qui essaie de donner sa vision de la mise en scène à travers ses outils de travail de comédienne. Même la mise en scène, je la considère comme un atelier d’expérimentation à tous les niveaux (actorat, mise en scène, scénographie…). Je travaille généralement sur la direction des comédiens. Et en les dirigeant, j’apprends d’eux beaucoup de choses. Le comédien talentueux est celui qui inspire le metteur en scène, lui apporte des rajouts. On donne et on apprend des uns et des autres.

Comment vous vivez cette expérience?

Je la vis comme un défi. J’aime relever les défis. Même en tant que comédienne, je cherche toujours à relever les défis pour progresser dans ma carrière et, du coup, évoluer dans mon travail.

Parlez-nous de votre approche du texte ?

J’ai procédé à une adaptation du texte, et ce pour l’adapter aux planches. J’ai fait un travail de réécriture, en y ajoutant le personnage de Hdidouan. Le but est de le faire connaitre aux jeunes générations, le présenter aux enfants.

Pourquoi avoir intégré le personnage de Hdidouan dans la pièce ?

Hdidouan est un personnage à part entière. Il a marqué une génération entière d’enfants. Et en tant que personne faisant partie de cette génération, il m’a beaucoup marqué. Il est, à mon avis, le seul artiste qui avait présenté des pièces pour enfants bien réfléchies et bien étudiées. Son travail n’était pas absurde ou clownesque. C’était un enfant qui n’avait pas grandi ou qu’il refusait de grandir.

A part Hdidouan, existe-t-il des artistes qui ont travaillé sur le théâtre pour enfant ?

Il y a très peu de gens qui ont travaillés sur le théâtre pour enfant. La plupart font du divertissement seulement basé sur des jeux de clowns. A travers cette pièce, je travaille de façon à présenter un théâtre pour enfant professionnel, un théâtre qui a un objectif à tous les niveaux. L’enfant, en sortant d’une représentation, est censé avoir appris quelque chose d’intéressant. Il doit en tirer un enseignement. Un théâtre pour enfant n’est pas seulement du rire ou du divertissement. Il amène l’enfant à réfléchir sur le message que la pièce véhicule.

Qu’est-ce qu’on peut dire du théâtre pour enfant ?

C’est une école, un enseignement. Il éduque et cultive. Il est porteur d’idées et d’une vision pour le beau et pour l’autre. Il donne à l’enfant du courage et de la confiance en soi. Il le protège des dangers de la délinquance. Avec le théâtre, l’enfant développe son comportement, renforce son goût pour l’art. Il lui permet de canaliser son énergie et de concentrer son attention sur quelque chose de créatif.

Qu’en est-il du théâtre pour enfant en Algérie ?

Malheureusement, le théâtre pour enfant, chez nous, n’est réellement pas pris en considération. Il connait un manque et une injustice. C’est pour ça je dis à chaque fois que le théâtre doit être enseigné dans les écoles, qu’il soit inclus dans les programmes scolaires.

Check Also

La première, dans son genre, pour le théâtre Algérien.

« G.P.S » remporte le prix du Docteur Soltane Ben  Mohamed El Qassimi. Le  spectacle du théâtre …