Home / Nouvelles Productions

Nouvelles Productions

Arlequin, valet de deux maîtres

Mise en scène par ZIANI Cherif Ayad, la pièce de Carlo GOLDONI  – « Le Molière italien » « Arlequin, valet de deux maîtres », d’après une traduction du dramaturge Abdelkader ALLOULA  (1993) est une coproduction du Théâtre national algérien et du Théâtre régional d’Oran.

Arrangement : Mohamed BOURAHLA / Assistant m/s : ABBAS Mohamed Islam

Scénographie et Costumes : Arezki LARBI/ Composition Musicale : Sensabyl BEGHDADI / Création Lumière : Chaker YAHYAOUI

 

DISTRIBUTION :

Pantalon : Mohamed HAÏMOURr / Lombardi : Mahfoudh EL HANI / Brighella : ABBAS  Mohamed Islam / Arlequin : Mostefa MERATIA / Smeraldine : Nesrine BELHADJ / Silvio : Mohamed El Amine RARA / Clarisse : Amina BELHOCINE

Florindo : Youcef GOUASMI / Béatrice : Fatma BELHAMICI / Musicien : Sensabyl BEGHDADI / Porteur : Khaled ABDI , Porteur : Mustapha Chaib

Résumé :

Elle reprend, à sa façon, l’imbroglio créé par la compromission du mariage de Clarisse et de Silvio – Les enfants du marchand Pantalon et du docteur Lombardi – par l’annonce par Arlequin de la présence de son maître Federico, initialement promis à Clarisse et considéré comme mort. Federico, par ailleurs, est sa sœur Béatrice déguisée en homme , à la recherche de son amant Florindo, accusé du meurtre de Federico.

Cette situation se compliquera du fait qu’Arlequin, serviteur de Béatrice, entrera au service de Florindo. Il s’ensuivra une série de quiproquos et de revirements qui provoqueront le rire et feront l’essence du théâtre comique.

Cette pièce est également une page de critique sociale qui évoque le sort des femmes et des domestiques, dont la thématique demeure d’actualité. Reprise, dans le cadre du théâtre de répertoire, le défi, pour l’équipe artistique était, à partir d’une approche de l’universalité et du devoir de mémoire, de réaliser une pièce ouverte sur la création et la contemporanéité, qui soit un divertissement ayant du sens, c’est-à-dire qui ne soit ni trivial ni une distraction.