Remise du Prix Mustapha-Kateb

Crédit photo: Madjid Mansouri.

Le Théâtre National Algérien Mahieddine-Bachtarzi a organisé, hier soir Mercredi 17 novembre, à la grande salle de spectacles Mustapha-Kateb, la cérémonie d’annonce des lauréats de la deuxième édition du “Prix international Mustapha-Kateb des Études sur le théâtre algérien”, et qui avait pour thème “La réception du spectacle théâtral en Algérie”.

Le Jury, présidé par Saïd Boutadjine, et composé de Leïla Benaïcha, Hamid Allaoui et Lakhdar Mansouri, a décidé de ne pas attribuer le premier prix. Le deuxième prix a été attribué, ex-aequo, à Bachir Difallah pour son étude “Le théâtre algérien contemporain et les défis de la réception… Le spectacle ‘GPS’ comme exemple” ; et à M’hamed Akidi, pour son étude “La pièce ‘Le Vigile’ dans la réception algérienne… Approche selon la théorie de Patrice Pavis”. Le prix du jury est revenu à Mohamed Amine Kerras, pour son étude “La réception du spectacle théâtral en Algérie… Étude critique de la pièce ‘Baccalauréat’ d’Azzedine Abbar comme exemple”.

Par ailleurs, dans la matinée de la même journée, les jurés et les trois finalistes du prix, avaient animé une conférence d’information. Les jurés ont fait part de leurs commentaires et recommandations, alors que les trois finalistes ont, brièvement, présenté leurs études en lice.

Pour rappel, le “Prix international Mustapha-Kateb des Études sur le théâtre” est une récompense annuelle, lancée en 2018, à destination des universitaires, chercheurs, académiciens, laboratoires de recherche, et toute personne intéressée par l’accompagnement du spectacle théâtral.

Parmi les objectifs du prix, l’encouragement de la recherche sur les transformations du théâtre algérien, sur les plans du texte, de la représentation, des expériences et des orientations/courants du théâtre. Le prix tend également à mettre en exergue les caractéristiques et singularités artistiques et esthétiques du théâtre algérien, ainsi que ses problématiques et thématiques, ses dimensions humaines et universelles, et son rôle dans la culture.